revenu non imposable par retenue à la source?


La retenue à la source est une méthode de perception des impôts consistant à obtenir le montant perçu par un tiers payeur au cours de l’année au cours de laquelle il est perçu. En France, il entrera en vigueur en 2019. Nous parlons d’un exercice pour 2018, car les revenus des contribuables ne seront pas imposés. Mais parler d’une année blanche totale est encore relatif.

Pourquoi cet «exercice»?

Si la retenue à la source avait été introduite en 2018, les contribuables auraient été imposables deux fois. Tout d’abord, sur la base du régime fiscal actuel, où la valeur de la taxe est calculée sur la base des revenus perçus l’année précédente, en l’occurrence les revenus de 2017 … mais aussi sur les revenus perçus en 2018.

Pour éviter cette situation, le gouvernement a décidé de ne pas taxer les revenus perçus la même année en 2018. Concrètement, sur la base de la déclaration de revenus (à compléter au printemps 2019), après avoir calculé le montant de la taxe 2019 à partir des recettes 2018, l’administration fiscale accordera aux contribuables un crédit d’impôt («modernisation du crédit d’impôt» ou CIMR), ce qui supprimera l’impôt dû sur les revenus de 2018. D’où le terme «exercice blanc».

Exercice 2018

Une année blanche à mettre en perspective

Cependant, parler d’une année blanche est incorrect. Le CIMR accordé aux contribuables ne s’appliquera qu’à leurs revenus réguliers (tels que les traitements et salaires). Les revenus exceptionnels collectés en 2018 devront être payés par les contribuables en 2019.
Le revenu exceptionnel définit  » revenus qui, par nature, ne sont pas susceptibles d’être perçus annuellement »(Article 160-0 A du code général des impôts). Il s’agit, par exemple, du paiement d’une compensation. Des revenus exceptionnels, ainsi que des revenus hors du champ de la retenue à la source (par exemple, plus-values ​​immobilières ou revenus mobiliers) doivent être versés fin 2019.

Concernant les réductions, déductions et crédits d’impôt (comme l’investissement en exonération fiscale au titre de la loi Pinel), l’administration fiscale restituera ces avantages fiscaux aux contribuables concernés en août 2019, lors du solde fiscal. Un acompte de 30%, calculé sur la base du crédit d’impôt 2018, sera versé à partir de mi-janvier 2019 (et le reste à l’été 2019) pour les baby-sitters, les aides ménagères et les personnes bénéficiant d’une réduction d’impôt EHPAD.

Les revenus fonciers 2018 doivent être déclarés au printemps 2019. Les loyers perçus en 2018 ne seront pas soumis à l’impôt sur le revenu. En revanche, tous les revenus immobiliers inhabituels affectés en 2018 feront l’objet d’un ajustement lors de l’équilibre budgétaire, à l’été 2019. Les impôts dits «récurrents» (ceux que le bailleur engage chaque année) de 2018 peuvent être déduits. Les dépenses « pilotables » (les dépenses liées aux travaux) seront déductibles si elles ont été effectuées en 2018. Mais si elles apparaissent en 2019, leur déductibilité sera égale à la moyenne des dépenses engagées en 2018 et 2019, à l’exception des travaux dont elles seront entièrement déductibles. .

Pour les revenus des cadres et BIC, BNC ou BA, le revenu net imposable pour 2018 sera exonéré, mais uniquement dans la limite des revenus les plus élevés provenant du même revenu en 2015, 2016 et 2017.

Les autorités fiscales ont mis en place des mesures strictes pour éviter toute tentative de fraude des contribuables qui tentent de gonfler artificiellement leurs revenus 2018 et d’abuser des mécanismes d’optimisation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *