Le groupe Adomos: résultats annuels 2019 | 15.04.20


PARIS, 15 avril 2020 / PRNewswire / –

Le groupe Adomos: 2019: une autre grande année
2020 a été affecté par la rétention
Confiance pour la reprise de l’activité

K €

2019

2018

changement

Recettes d’exploitation

11232

9072

24%

Bénéfice d’exploitation

2466

2244

10%

Résultat opérationnel courant

2301

2178

6%

Revenu net

1966

2006

-2%

Taux de rendement opérationnel

22,0%

24,7%

Bénéfice par action

0,065 €

0,067 €

-2%

Comptes annuels consolidés audités. Audit en
cours d’écriture.

Comptes annuels Accomos publiés précédemment
en 2019 étaient les comptes sociaux non consolidés.

Avec des revenus d’exploitation en croissance de 24% et un résultat opérationnel de 10%, Adomos a connu un excellent exercice pour 2019. La crise des coronavirus va ralentir de 2020 à 2020, mais Adomos, positionné sur l’immobilier résidentiel, pourrait en devenir un parmi les quelques valeurs de refuge, il est confiant pour l’avenir.

Augmentation des revenus de 24%

Adomos a enregistré une forte croissance de son activité en 2019, avec un chiffre d’affaires consolidé de 11232 K €, en hausse de 24%. Ainsi, la société a été classée par Les Echos parmi les 500 sociétés à la croissance la plus rapide sur 5 ans et le Financial Times parmi les 1 000 premières sociétés de croissance européennes.

La division Marketing Lead a augmenté de 18% en renforçant les clients historiques et en gagnant plus de nouveaux clients.

La Division Immobilier a augmenté de 29% grâce à ses deux branches «Vente de biens immobiliers neufs» et «Opérateur immobilier».

  • Le résultat opérationnel de la filiale « New Real Estate Sales », composé principalement de commissions, augmente de 14% en volume et de 6% en valeur, avec 315 documents signés contre 275 en 2018.
  • La nouvelle branche de l ‘ »Opérateur Immobilier » consiste en l’achat d’immeubles entiers, leur copropriété, les travaux de rénovation puis la vente d’appartements via son réseau de vendeurs ou via des partenaires. Cette activité a généré une très forte augmentation du chiffre d’affaires total de 1 513 milliers d’euros.

Indicateurs de rentabilité à un niveau élevé

Bénéfice d’exploitation s’élève à 2466 milliers d’euros (22% du résultat opérationnel), contre 2244 milliers d’euros en 2018 (soit + 10%).

Cette bonne performance souligne la pertinence du modèle de développement, dont les fondements reposent sur de forts investissements technologiques et de faibles coûts fixes.

Les taxes ont continué à être contrôlées:

  • Les charges de personnel ont diminué à 1218 milliers d’euros en 2019 contre 1264 milliers d’euros en 2018,
  • Les autres achats et taxes externes augmentent en proportion des ventes (commissions) et travaux de l’immeuble Périgueux,
  • Les amortissements ont augmenté de 284 000 euros, reflétant la politique d’investissement soutenue du groupe.

L’activité de l’opérateur immobilier, dont le cycle est plus long, contribue au résultat jusqu’à 132 K €, seuls 10 appartements faisant l’objet d’une vente notariée avant 31.12.2019. Le solde de la marge, soit 1 million d’euros, devrait être comptabilisé en 2020 avec la finalisation de la vente des immeubles Beaucaire et Périgueux.

Bénéfice avant impôt atteint 2 301 K €, contre 2 178 K € en 2018, en hausse de 6%, intérêts de crédits liés aux immeubles acquis en tant que négociant en matières premières.

Le résultat net est quasiment stable pour atteindre 1 966 milliers d’euros, contre 2 006 milliers d’euros, principalement en raison d’une augmentation non récurrente liée à une dette CIR non recouvrable.

Par précaution et par manque de visibilité, Adomos a décidé de ne pas reconnaître les Différentes Taxes Actives (IDA), ce qui aurait augmenté le résultat net consolidé.

Janvier et février 2020 sont bien partis

Les deux premiers mois de 2020 s’annonçaient bien, avec une augmentation du chiffre d’affaires de 93% par rapport à janvier / février 2019, déterminée par l’activité de l’opérateur immobilier en pleine activité:

  • L’immeuble Beaucaire, acquis tardivement 2017 et avec 7 appartements, il a été vendu en janvier,
  • Pour l’immeuble Périgueux, acheté fin 2018, 7 appartements supplémentaires ont fait l’objet d’une vente notariée et 9 ont fait l’objet d’un contrat de vente, ce qui permet d’atteindre un taux de vente de 83% avec un total de 42 compromis souscrits à et 8 options fermes en cours.
  • Adomos a également achevé le processus d’acquisition de deux immeubles à Bourges et Modane et a négocié plusieurs autres immeubles, mais a décidé d’abandonner ces projets dans le contexte.

Un fort ralentissement de l’activité au premier semestre a conduit à des mesures prudentes

Alors que l’année 2020 a été prometteuse sous les meilleurs vœux, l’épidémie a provoqué un ralentissement significatif de l’activité d’Adomos depuis mars 2020.

  • Gestion marketing : Les rendez-vous d’affaires étant impossibles, tous les clients ont suspendu leurs commandes pour la fermeture.
  • Vente de l’immobilier et de l’opérateur immobilier: les actes notariés, suspendus lors de la clôture (sauf pour les rares signatures électroniques), devraient être retardés et reprendre en juin ou juillet.
  • Les réserves et accords de vente qui n’ont pas été signés au cours de cette période sont cependant perdus et auront donc un impact négatif sur l’exercice en cours.
  • Cependant, les lots non vendus depuis Périgueux continuent de générer une rentabilité élevée et bénéficient d’une assurance loyers impayés.

Mi-avril, on peut ainsi estimer l’impact direct à 2 – 3 mois du chiffre d’affaires, en fonction de la période de clôture et du taux de reprise.

Afin d’absorber la perte de chiffre d’affaires et le report des encaissements, Adomos a pris des mesures strictes:

1. Report provisoire de tous les investissements concernant la commercialisation, les achats de fichiers clients, ainsi que les immeubles dont l’acquisition était en cours à Bourges et Modane, ainsi que ceux en cours de négociation. Pour ces bâtiments, l’incertitude est en effet:

a. À la fin du financement et des actes notariés d’achat,
b. à l’achèvement des travaux de rénovation, qui seraient certainement retardés en raison du manque de disponibilité des entreprises dans les prochains mois,
c) A la date limite de vente des appartements après la prison.

Adomos entend finaliser la vente de son immeuble de Périgueux, déjà vendu à 83% (promesses de vente et options fermes), celui de Beaucaire qui a été vendu en janvier et reprendra de nouveaux investissements au second semestre 2020, dès que l’environnement sanitaire, économique et financier offrira une meilleure visibilité.

2. Utilisation des différents leviers d’appui proposés par l’Etat : Chômage partiel en cours et prêt BPI déjà obtenu.

Prenant les précautions nécessaires, Adomos dispose de l’argent nécessaire pour passer facilement la période carcérale, notamment si elle a été prolongée le 11 mai ou si la déconfiguration progressive a entraîné une reprise très limitée des activités cet été. .

Adomos rappelle également que son modèle économique basé sur de faibles coûts fixes (seulement 18 salariés avec plus de 11 millions de revenus d’exploitation en 2019, les 70 commerciaux étant à coût variable uniquement) lui permet d’absorber une forte baisse du chiffre d’affaires en maintenant une marge positive.

Confiance pour l’avenir

L’impact sur le second semestre 2020 et sur 2021 dépendra de l’évolution de la situation économique mondiale, des effets des plans d’intéressement et du comportement des investisseurs. Le scénario semble très probablement être un retard dans l’investissement dans l’immobilier résidentiel pour plusieurs raisons:

  • Les investisseurs voudront orienter leur épargne vers un actif réel, moins volatil que les actifs financiers.
  • On estime que les taux d’intérêt resteront bas sur une longue période, ce qui est un facteur décisif pour soutenir l’achat de logements.
  • Un éventuel retour à l’inflation annoncé par plusieurs économistes du fait des mesures de soutien massives serait très favorable à l’immobilier dont les rendements et la valeur à moyen et long terme sont indexés sur la hausse des prix.
  • La niche spécifique des immeubles résidentiels choisie par Adomos pourrait être sauvée par une crise, par opposition à l’immobilier commercial. En effet, le besoin de logement sera toujours présent et s’est accru en prison. De plus:

1. Pour les biens immobiliers neufs, il semble probable qu’une nouvelle loi incitative les remplacera Loi Pinel sera créé pour soutenir le secteur de la construction et des travaux publics, qui représente environ 20% du PIB.

2. Pour les anciens immeubles rénovés, les valeurs d’achat et de revente sont faibles (environ 1 000 € / m2); le dispositif proposé par Adomos à ses clients assure les loyers qui seront perçus grâce à l’assurance sur les loyers impayés, qui ont parfaitement joué leur rôle protecteur lors de la crise de 2008. De plus, dans ce créneau encore peu développé, Adomos aura la capacité de négocier d’achat se sont considérablement renforcés.

Ainsi, paradoxalement, après une baisse temporaire de l’activité en 2020, la crise sanitaire et économique pourrait faire des investissements immobiliers dans le secteur résidentiel un véritable refuge pour les années à venir.

Adom (ALADO, morue ISIN FR0013247244), est un acteur important dans la distribution sur Internet de biens immobiliers pour les investissements locatifs des particuliers. www.adomos.com/infofi

contacts:
Fabrice Rosset, 01 58 36 45 00, fabrice.rosset@adomos.com
Nolwenn Salaün, 06 68 41 54 32, nolwenn.salaun@kable-communication.com



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *